Comment se fait le traitement des déchets pétroliers ?

Comment se fait le traitement des déchets pétroliers ?

Un site pétrolier entraîne souvent la formation d'un lac ou d'une lagune. Est-ce normal ? Sinon, comment devrait se réaliser le traitement des déchets sur un site pétrolier ? Quels sont les impacts environnementaux d'un déchet pétrolier non maîtrisé ?

Traitement des déchets pétroliers

Le traitement des résidus pétroliers a pour but de contenir la pollution par hydrocarbures dans une matrice chimiquement stable et solide. De nos jours, il met en œuvre un procédé avancé basé sur une réaction de stabilisation/solidification qui injecte les réactifs utilisés malaxés directement dans le sol. Cette opération ne nécessite ni excavation, ni remise en place du sol traité, ni utilisation d'unité de traitement externe. Un autre processus de traitement vient compléter la solidification dans le cas où le site pétrolier doit acheminer ses déchets vers la lagune voisine.

Celui-ci consiste à récupérer puis stocker en décharge les boues de fond d'API : sables, argiles et huiles ensuite envoyer les huiles de surface vers des bacs à slops. Il peut aussi envoyer les boues biologiques sur la flottation en amont afin d'obtenir l'épaississement avec les boues huileuses secondaires. À la fin du traitement, la lagune fera l'objet d'une réhabilitation pour servir à différents usages tels qu'une aire d'entreposage, une aire de stockage ou une aire de stationnement de véhicules.

Impact environnemental et social d'un site de gisement pétrolier

Un site pétrolier qu'il soit onshore ou offshore génère d'importants déchets pétroliers. Certains modes de gestion employés par le passé ou aujourd'hui ont des répercussions graves sur l'environnement autour du site. Au Canada, dans le bassin d'Alberta, le rejet des solvants utilisés dans l'extraction du pétrole a entraîné la formation d'un lac toxique de la dimension de 5 piscines olympiques. Ce lac pollue la nappe phréatique des villes voisines et entraîne des maladies cardiaques.

Le même cas est constaté au Pérou dont l'économie est basée exclusivement sur l'exploitation pétrolière. Cette fois, l'enfouissement des déchets toxiques dans les puits est conjugué d'une combustion ininterrompue de gaz et de pétrole qui entraîne de sévères maladies respiratoires et cutanées. Au Congo Démocratique, on rapporte une augmentation alarmante des maladies des yeux suite à l'exploitation de pétrole dans la région de Moanda.

Gisement pétrolier au Congo Brazzaville : le modèle africain

Sixième au classement africain en termes de production pétrolière (selon la statistique de 2014), le Congo Brazzaville produit 250 000 barils de pétrole chaque jour, un chiffre qui sera largement dépassé d'ici un an. Malgré cette production, le Congo Brazzaville reste un pays écologique est respectueuse de l'environnement. En 5 ans de production, aucun rapport environnemental négatif n'a été établi à son sujet et les 3 principaux investisseurs, dont Philia SA, respectent leur part du contrat en termes d'Étude d'Impact environnemental.

La société suisse Philia SA, détenteur des 85 % des actions de la SNPC, étend sa collaboration jusque dans le domaine de l'éducation en formant les jeunes congolais aux métiers du pétrole. Depuis quelques années, elle a mis en place sa filiale Philia trading qui dispense une formation en trading aux Congolais titulaires d'un diplôme de maîtrise en Commerce ou en Finance.